Chai pas ce que j'ai.....

Publié le par Jihane

Depuis quelques jours,  je suis dans un état que l'on pourrait qualifier de " Chai pas ce que j'ai". Donc j'ai essayé de réfléchir, à distinguer pourquoi je suis dans cet état.

 

 

Avant chaque analyse, nous devons voir les symptômes. Alors…sourires jaunes, gambadage sur la blogsphère a la recherche de je ne sais quoi, vérification toutes les 30 seconds de ma liste MSN pour voir avec qui j'ai envie de discuter, bref passer le temps. Sortir faire un tour, le Caire ressemble à une grosse bulle pleine de poussière. Rentrer a la maison, pas question de me retrouver comme un légume devant la télévision jusqu'au petit matin.

 

 

Maintenant que j'ai vu les symptômes, je réalise que c'est toujours le même état de " Chai pas ce que j'ai" et " Chai pas quoi faire"

 

 

Hier, je recevais des amies à la maison, elles voulaient me faire une petite fête avant mon départ. Haaaaaa Eurêka, mon départ. Depuis ces derniers jours je me refuse d'y penser. La raison est très simple c'est que je peur de quitter la petite vie que j'ai tracé ici. Je me rends compte que je suis passée par des étapes très importantes qui m'ont permise de m'adapter à la vie au Caire mais aussi a m'adapter aux changements dans ma vie personnelle et professionnelle.

 

 

Durant ces 7 derniers mois, j'ai raté beaucoup de réunions familiales, un mariage, des anniversaires, un ramadan, deux Aids, et un nouvel an. Impact sur mon moral, comme un éléphant qui écrasé une petite fourmi (l'éléphant étant la déprime, la fourmi étant mon morale… je pense que c'est clair). Je souris, ça me rappelle un fameuse blague marocaine qui met en scène un éléphant et une fourmi.

 

 

Je souris. Prenons la côte positive des choses. Qu'est ce que j'ai gagne de ces 6 mois…

 

Découverte sanglante je suis ce qu'on peut définir comme carriériste. Mon travail passe avant tout. Est-ce une bonne chose, oui parce que j'aime mon travail et que je veux percer dans la profession. Mon passage ici ne fera qu'accélérer le processus. Mon retour au Maroc dans une structure plus réduite, moins internationale me cause certains soucis.

 

 

Evoluer dans un environnement conservateur où je ne suis considérée que simple Femme, ou je dois passer par un homme pour me faire entendre. Sacré challenge pour une féministe comme moi. Conclusion de cette expérience, dans le pays de aveugles le borne est roi (L’Egypte étant le pays des aveugles, le borne étant moi). A ma grande déception c'est le cas au Maroc, peur être pas dans les multinationales, mais partout ailleurs. Résolution a prendre: Je continu a défendre mon statut de femme célibataire carriériste et fier de l'être (petit clin d'œil au Journal de Brissette Jones).

 

 

Etre considérée comme étrangère m'a permise de voir certaines choses pourtant tellement drôle ou surprenantes  pour les égyptiens. Le fait que je n’affiche jamais mon appartenance religieuse, que je n’ai pas de préjuges sur les personnes différentes, que je sois aussi enthousiaste de découvrir les pyramides, les mosquées, et les églises, le fait que je considère les juives comme des êtres humains normaux. Ce matin, on m’a dit « Tu sais ce que j’aime en toi, c’est que tu peux être copine avec tout le monde ». Même professionnellement, je vais passer du Ricains super motivant à un Indou que je ne connais pas. Bonjour la mondialisation. Problème :A force de m’adapter à tout le monde, je ne vais pas finir par me perdre ???

 

 

Le retour au bercail. Famille, amitiés, et tout le tralala. Aussi, dois-je m’adapter encore

 

Je vais énumère les sentiment que je ressens. J’ai peur, je suis triste, je suis heureuse, je suis perdue, je suis confiante, je doute en moi, je suis méfiante, je suis rassurée. Bref le bordel (désolée pour le terme).

 

 

En trois ans, j’ai vécu dans deux pays différents, j’ai gagne des amis de toutes les origines…et je ne compte pas m’arrêter la.

 

 

Mais, croyant me connaître, je pensais que j’allais sortir, faire la fête. Mais non je reste cloître chez moi a ne rien faire. Pourquoi ??? Je n’ai toujours pas trouve de réponse.

 

 

Mon anniversaire c’est la semaine prochaine, le jour de la St Valentin. Sans commentaire.

 

 

Je quitte Samedi prochain a 7 heures, a 11 du soir, une nouvelle vie qui commence. Décidément quand est ce que je vais être stable ??? Je suis fatiguée à 24 ans…..

 

Publié dans Coup de Gueule

Commenter cet article

Cristophe 14/02/2006 18:31

Bonjour !J'arrive sur ton blog via le blog de Manal que je lis depuis quelque temps. Je découvre ici une personne très intéressante, touchante.Je reviendrai !

Sonia 12/02/2006 13:46

La miss, c'est normal que tu sois un peu perdue... Deja tu es quelqu'un qui a tendance a tout vivre a 100 a l'heure, tout te tient tres a coeur, et la, quelque part, les evenements te forcent a ralentir... car c'est la fin en ce moment de ton experience egyptienne, et car tu es en attente, de savoir ce que la suite te reserve. Tu as bien quelques idees, mais bon tu sauras vraiment une fois que tu seras la-bas. En attendant, tu fais le bilan du passe et les projections pour l'avenir, et "ce que tu as", comme tu dis, n'est rien d'autre que ta maniere d'etre gentiment deboussolee, te poser des questions et ne pas avoir assez de recul (pour l'instant, car le temps donne ce recul).
Ca n'est peut-etre pas evident, mais beaucoup de monde est derriere toi et te soutient. Je dis ca simplement parce que, par experience, je crois que l'on a assez souvent tendance a se sentir seul(e) face a l'immense complexite du monde.
Cheers!

aziz 12/02/2006 12:38

etre fatiguée a 24 ans n'est pas une si mauvaise chose ,ça veut simplement dire que tu as vecu
le proverbe marocain dis " li jal kaya3raf  b 7a9 rrjal " pas tres approprié qd on s'adresse à une feministe endurcie, ca dois etre mon coté oujdi qui me pouse à te taquine :)
Qd tu liras ce message tu sera probablement de retour au pays j'attend de voir tes impressions.

Jihane 12/02/2006 12:43

Ha ben non je suis toujours la ;-) Monsieur lwajdi

soraya 11/02/2006 14:04

kikou ma jinou!
le fait de ne pas savoir ce que t'as ses derniers temps est tout à fait normal! à moi aussi ça m'arrive!!
au début tu n'aimais pas le caire mais tu as fini par t'adapter et tant mieux pour toi!!! comme moi au début je n'aimais pas trop le fait d'étudier dans un lycée où il n'y a que des filles mais maintenant je trouve ça tout à fait normal et je me suis parfaitement habituée!
essaie toujours de regarder les bons coté des choses, c'est ce que tu me dis toujours lol!! alors essaie de l'appliquer sur toi!!
bisous jinou

hmida 10/02/2006 18:49

Bon retour au pays, Jihane mais n'oublie pas ce beau poète que la mimo a enseigné à des générations d'élèves: "Heureux qui, comme Ulysse, a fait un beau voyage,Ou comme celui-là qui conquit la toisonet puis est retourné, plein d'usage et raison,vivre entre ses parents le reste de son âge:"Nous t'attendons!

Jihane 10/02/2006 19:05

Merci Sylvie, je reonds a ton mail demain ;-)
Hmida... Tu est le meilleur ;-)