Le papier ...

Publié le par Jihane

 Je voudrai préciser que l’avantage d’un blog, c’est que nous sommes dans l’amateurisme sans prétention et sans censure… Je ne me prends ni pour une journaliste, ni encore moins pour une écrivain…  

 

Quand j’ai commencé à m’intéresser à ce qui se passait autour de moi, le premier contact était à travers le quotidien : L’Opinion…à part l’opinion des jeunes, tout ce que je lisais était déjà entendu et digéré en écoutant Medi 1 un ou deux jours avant. En plus, sur les ondes j’avais droit à une analyse… au delà des faits, des points de vue différents, un niveau de langue irréprochable …  

 

Par la suite, il y a eu le boom des magazines post Hassan 2… Le Journal, Telquel…et j’en passe…. Ceux là  qui pouvaient se permettre de parler de tout et de n’importe quoi… surtout de n’importe quoi à un moment … Mais au moins, je trouve qu’ils ont le mérite d’avoir intéressé les jeunes- certains jeunes à la lecture de magazine nationaux au lieu de s’abrutir sur les terrasses de cafés…  

 

En ce qui me concerne, à part Telquel qui faisait des dossiers bien construits au départ, je trouvais que le reste était ou toujours sous le joug de l’ombre de Hassan 2, ou alors trop enragés de s’être cloué le bec pendant des années donc ils se sentaient obligés de tirer sur tout ce qui bouge … Des couvertures digne de Voici… des titres qui donnent envie d’aller faire sa vie ailleurs tellement cela parait dégoutant … Bref.. ; c’était pas ma tasse de thé  

 

Depuis cette période,  je me contente d’acheter Telquel le Samedi avant de prendre le train, une heure après, il était sur la banquette arrière de la voiture de mon père…  

 

Mon frère me reproche de ne pas lire la presse et d’être à côté de la plaque … pourtant je me contente et j’éprouve toujours autant de plaisir et d’intérêt à écouter les news le matin sur Medi 1 en me préparant pour aller au bureau. Donc entre lire des trucs qui ne m’intéressent pas et écouter des choses intéressantes et qui m’informent… le choix est vite fait  

 

Malgré tout cela  … un sentiment de culpabilité… vis-à-vis de nos pauvres journalistes… ces personnes qui se tuent à la tâche pour nous informer, qui touchent des salaires de misère, qui sont confrontés à une population à majorité analphabète, qui ont subi pendant longtemps les années de plombs… qui ont vécu sous la peur de dire la phrase de trop… qui sont sur écoute… qui ont été sont censurés…emprisonnés… bref… Msakan… et pourtant !!!  

 

Le week-end dernier, alors que je m’apprêtais à regarder un film chez mes parents tard le soir, mon père me ramène le journal pour me  montrer mon nom dessus … J’enquise un petit sourire mais très vite mon regard devient noir et je deviens presque agressive …

 En regardant de plus prêt, je me suis rendue compte que ce journal a publié un de mes posts sans me consulter au préalable …Je lis et relis et le choc n’est que plus grand…

 Du coup une série de questions- réponses commencent à fuser…

 

« Mais pourquoi ne m’ont-ils pas contactée pour me demander la permission ??? Ils auraient pu laisser un commentaire !! »

 

Le lendemain matin, j’écris une lettre à la rédaction, pas du tout gentille disant que j’étais choquée que la rédaction n’ait pas pris la peine de me contacter …

 

Au moment de la déposer au siège du quotidien, mon père me demande (m’ordonne de rester dans la voiture) … encore une fois… Je suis choquée du fait que dans des situations de conflits, on préfère laisser les femmes de côtés…Sans doute que nous sommes trop émotives ...Dans un sens, il avait raison, j’aurai étripé le premier responsable que j’aurai trouvé sur mon chemin. Le rédacteur en chef n’étant pas sur place, nous laissons la lettre à l’agent de sécurité …

 

J’en voulais au monde entier…

 

Le lendemain matin, pas la moindre réaction, ni sur mon blog, ni sur ma boite mail. Il est clair que la personne qui a réceptionnée cette lettre n’avait pas l’intention de réagir. Je décide d’appeler le responsable pour lui parler de vive voix.  

 

 

 

 

Pas du tout l’air surpris, il avait reçu mon fax et ma lettre comme je le  pensais …

 « LALA, nous sommes désolés mais c’est une bonne choses pour vous que vous soyez… »… « Sans ma permission !!! »… «  Je comprends que vous soyez en colère parce que vous n’aimez pas notre journal… mais.. » … « Mais cela n’a rien a voir avec votre journal, vous, n’avez pas demandé la permission »… « Mais lala, vous êtes sur le net… c’est une place public…. » .. « Mon choix est d’être sur le net, je n’ai pas eu le choix d’être sur votre journal… Moi j’écris par plaisir, vous vous faites payer pour les pages écrites …» … « La je comprends mieux… (Plus de lala)… »…

 

 

Après cette discussion de sourds où j’ai été prise pour une existée qui ne veut que se faire payer pour un article paru sans sa permission, l’échange s’est calmé entre nous deux et j’ai essayé de ne pas trop appuyer sur la plaie…

 Il a décidé de comprendre que j’étais « une peu » trop dans mon droit …même si je refusais de voir le revers positif de la médaille : que ce journal est tiré a presque 60 000 exemplaires,  que mon post est sorti dans son intégralité, et que peut être cela me permettra d’être un peu plus connue … J’ai décidé de ne pas le considérer  comme un horrible personnage qui ne respecte pas la propriété …

 

 

 

 

La discussion a fini sur un échange de sourire et un rendez-vous dans les bureaux du journal.

 

J’ai été vraiment très bien reçue, nous avons discuté d’un peu de tout et de rien.

 

Au final, j’ai eu une promesse qu’une mise au point sera publiée pour expliquer que jihaneducaire n’a pas donné son accord. Je me suis excusée de m’être emportée le même matin.

 

La mise au point a été publiée ce matin. Je suis vraiment très heureuse que M. Hajjam ait réagi de la sorte.

 

Si tous les journalistiques et rédac-en chef réagissaient avec autant de respect … Beaucoup de choses changeraient… Décision prise, je commence à racheter ce quotidien !!!

 

Pourtant je tiens juste à préciser que d’un point de vue juridique c’est interdit et condamnable.

 

Allez voir cher Citoyen Hmida qui en a parlé à Ibn Kafka J J J pour plus d’’infos sur le sujet

Publié dans Coup de Coeur

Commenter cet article

jihane é fati 01/10/2006 16:22

slt jihane
ecoute ma chérie j pense k c pa tré intéressant de ns raconter ts aventures ac tn ami k ns voyons k t l apprécie bbbbbbbbbbbbbbbccccccp
hbiba matakhdihach mnnnnnnnnnnna 9lete swab c juste 1 commentaire pr améliorer tn blog
bye

Jihane 02/10/2006 11:44

Jihane é Fati..; allah yester :-)))

tragosa 06/09/2006 13:41

l'essentielle c'est que tu ecrive que ce soit sur du papier ou sur le blog biensur qu'une demande d'accord ne fait pas de mal du tout mais je trouve qu'ecrire dans un journale c'est au meme temps une reconnaissance pr toi et un honneur pour les respensables .j'aime bcp ta facon d'ecrire je trouve que c'est propre et interessant felicitation.

Zafazef 25/08/2006 13:26

Désolée, je prends congé de la blogorama aussi à +
bisous

Chighaf 23/08/2006 17:29

Merci Mohamed pour ce moment de plaisir.J'adore Nizar Kabbani et c'est toujours avec la même émotion et le même plaisir que je lis ces poèmes.Mille fois merci

Mohamed 23/08/2006 00:36

يا سيّدي العزيزْ ..
هذا خِطابُ امرأةٍ حمقاءْ ..
هلْ كتبَتْ إليكَ قبلي امرأةٌ حمقاءْ ؟
إسمي أنا ؟
دَعْنا منَ الأسماءْ
رانيةٌ ، أم زينبٌ ، أم هندُ ، أم هيفاءْ
أسخفُ ما نحملُهُ ، يا سيّدي ، الأسماءْ
 
 
2
 
يا سيّدي !
أخافُ أن أقولَ ما لديَّ من أشياءْ
أخافُ ـ لو فعلتُ ـ أن تحترقَ السّماءْ
فشرقُكم يا سيّدي العزيزْ
يصادرُ الرسائلَ الزرقاءْ
يصادرُ الأحلامَ من خزائنِ النساءْ
يمارسُ الحَجْرَ على عواطفِ النساءْ
يستعملُ السّكينَ .. والسّاطورَ ..
كي يخاطبَ النساءْ ..
ويذبحُ الربيعَ ، والأشواقَ ، والضفائرَ السوداءْ
وشرقُكم يا سيّدي العزيزْ
يصنعُ تاجَ الشرفِ الرفيعِ .. من جماجمِ النساءْ ..
 
 
3
 
لا تنتَقِدْني سيّدي ..
إنْ كانَ خَطّي سيّئاً ..
فإنّني أكتبُ .. والسيّافُ خلفَ بابي
وخارجَ الحُجرةِ صوتُ الريحِ والكلابِ
يا سيّدي !
عنترةُ العبسيُّ خلفَ بابي
يذبحُني .. إذا رأى خِطابي
يقطعُ رأسي ..
لو رأى الشفّافَ من ثيابي ..
يقطعُ رأسي .. لو أنا
عبَّرْتُ عن عذابي ..
فشرقُكمْ يا سيّدي العزيزْ
يحاصرُ المرأةَ بالحرابِ ..
وشرقُكم ، يا سيّدي العزيزْ
يبايعُ الرجالَ أنبياءً
ويطمرُ النساءَ في التُّرابِ ..
 
 
4
 
لا تنزعجْ !
يا سيّدي العزيزَ .. من سُطوري
لا تنزعجْ !
إذا كسرتُ القُمْقُمَ المسدودَ من عصورِ
إذا نزعتُ خاتمَ الرصاصِ عن ضميري
إذا أنا هربتُ من أقبيةِ الحريمِ في القصورِ .
إذا تمرَّدْتُ على موتي . على قبري . على جذوري
والمسلخِ الكبيرِ ..
لا تنزعجْ يا سيّدي
إذا أنا كشفتُ عن شعوري
فالرجلُ الشرقيُّ .. لا يهتمُّ بالشِّعرِ ولا الشُّعورِ
الرجلُ الشرقيُّ ـ واغفرْ جُرْأتي ـ
لا يفهمُ المرأةَ إلا داخلَ السريرِ ..
 
 
5
 
معذرةً يا سيّدي
إذا تطاولْتُ على مملكةِ الرجالِ
فالأدبُ الكبيرُ ـ طبعاً ـ أدبُ الرجالِ
والحبُّ كان دائماً .. من حِصَّةِ الرجالِ ..
والجنسُ كانَ دائماً
مُخَدَّراً يُباعُ للرجالِ
خُرافَةٌ حُريّةُ النساءِ في بلادِنا
فليسَ من حُريّةٍ أخرى سِوى حُريّةُ الرجالِ ..
يا سيّدي !
قُل كلَّ ما تريدُه عنّي .. فلنْ أُبالي
سطحيّةٌ .. غبيّةٌ .. مجنونةٌ .. بلهاءْ ..
فلم أعُدْ أُبالي
لأنَّ مَن تكتبُ عن همومِها
في منطقِ الرجالِ ، تُدعى امرأةً حمقاءْ
ألمْ أقُلْ في أوَّلِ الخطاب ..
إنّي امرأةٌ حمقاءْ ..

NIZAR KABANI